Actualités

AUDIENCE DU PREMIER MINISTRE TCHADIEN AU DIRECTEUR REGIONAL DE L'UNFPA POUR L'AFRIQUE DE L'OUEST ET DU CENTRE

22 novembre 2014

[21 Novembre 2014 – N’Djamena, Tchad]– En visite officielle au Tchad, le Directeur du Bureau Régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Monsieur Benoît KALASA a été reçu en audience le vendredi 21 Novembre par le Premier Ministre Chef du Gouvernement Monsieur Kalzeube PAHIMI DEUBET. Le Représentant de l'UNFPA au Tchad, Monsieur Mamadou DICKO a pris part à cet entretien d’une quarantaine de minutes, qui est intervenu moins de 24 heures après l'arrivée à N’Djamena de Monsieur Benoît KALASA.

A sa sortie de l’audience, Monsieur Benoît KALASA a fait la déclaration suivante :

’Je suis responsable du Bureau Régional du Fonds des Nations Unies pour la Population qui est basé au Sénégal. C’est ma première visite au Tchad depuis ma nomination à ce poste en janvier 2013 et à ce titre, je me dois de rendre une visite de courtoisie à son Excellence Monsieur le Premier ministre. J'ai profité de l'audience qui m'a été accordée pour, premièrement transmettre les salutations du Directeur Exécutif, Dr Babatunde OSOTIMEHIN qui est reconnaissant envers les autorités du Tchad, envers le Président de la République, le Premier Ministre et son Gouvernement pour les appuis qu’ils ont donnés dans le processus de la revue à mi-parcours et de la revue pour les 20 ans de la revue de la mise en œuvre du Plan du Caire.

Son Excellence, Monsieur le Président de la République est venu lors de la session spéciale à New-York où il s’est exprimé, s’est engagé pour que les objectifs de ce plan soient pris en compte dans l’agenda de développement au-delà de 2015. Le second objectif, c’est aussi reconnaitre l’engagement des autorités du pays sur les questions de santé de la mère, les besoins de pouvoir réparer les inégalités et l’équité, la dignité des femmes que l’on voit, soit pour les femmes qui sont victimes des fistules ou soit pour les violences à leur l’égard. Et, Il y a des axes précis. Un, le Président de la République avec les partenaires santé, tient une réunion mensuelle pour voir les actions qui sont menées et comment tous les efforts concourent à l’amélioration de cette situation. Deux, avec nous et les autres partenaires, pour renforcer les capacités à travers la formation des sages-femmes, la formation des gynécologues obstétriciens pour la prise en charge des complications maternelles. Et en ce moment-là, un des points que j’ai discutés avec le Premier Ministre c’est que le Tchad n’a forcément pas besoin de ces personnels de santé qui sont très importants en quantité, mais en qualité. Ils doivent être accessibles et disponibles surtout en périphérie pour que la femme au plus bas niveau de la hiérarchie administrative puisse avoir accès à eux. Je pense que ce sont des questions importantes qui sont au cœur du développement parce que aujourd’hui, on ne doit pas regarder le problème de santé comme seulement l’amélioration du bien-être mais c’est le bien être qui constitue le capital humain dont on a besoin pour le devenir d’un Tchad émergeant ».

Toussaint Mbaitoubam, Chargé de Communication, UNFPA/Tchad

Bintou Kachalla Kasser, Assistante à la Communication