Actualités

DÉCLARATION A L'OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR METTRE FIN A LA FISTULE OBSTÉTRICALE PAR DR. BABATUNDE OSOTIMEHIN, SOUS-SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU ET DIRECTEUR EXÉCUTIF DU FNUAP

23 mai 2016

METTRE FIN A LA FISTULE AU SEIN D'UNE GENERATION

La fistule obstétricale est presque exclusivement une condition des plus pauvres femmes et les filles, les plus vulnérables et les plus marginalisés. Il afflige ceux qui n'a pas accès à la haute qualité en temps opportun, et sauver la vie des soins de santé maternelle dont ils ont si désespérément besoin et qu'ils méritent, et qui est leur droit humain fondamental. En tant que médecin moi - même et, plus important encore, le père de quatre filles bien - aimés, je suis personnellement scandalisé que la fistule, qui est tout à fait évitable, toujours se produit dans le monde d'aujourd'hui.

Le thème de la Journée internationale de cette année pour mettre fin à la fistule obstétricale, "Fin de la fistule au sein d'une génération», est un appel à transformer le monde. Comme nous parlons de mettre fin à la poliomyélite, le VIH / SIDA, les mutilations génitales féminines et tant d'autres formes de souffrance, de sorte que doit nous engager à intensifier nos efforts pour mettre fin à la fistule, une fois pour toutes. Cela signifie se soucier de l'appel de l'Agenda 2030 pour le développement durable de laisser personne derrière, en particulier les plus délaissés, invisibles et impuissants, y compris les femmes et les filles vivant avec la fistule. Maintenant est le temps, et je suis convaincu que nous pouvons le faire.

Pour le FNUAP, le Fonds des Nations Unies, se terminant la fistule reste une de nos priorités les plus élevées, et nous continuerons à accélérer les efforts, à la fois dans notre propre travail et au sein du système des Nations Unies. La Campagne mondiale pour éliminer les fistules, lancée en 2003 par l'UNFPA et ses partenaires, a fait des progrès significatifs vers l'élimination de la fistule et le soutien de ses survivants par la prévention, le traitement, la réinsertion sociale et le plaidoyer. Le FNUAP a soutenu plus de 70.000 interventions chirurgicales de réparation de fistules pour les femmes et les filles dans le besoin, et les partenaires de la campagne ont permis beaucoup plus de recevoir un traitement.

Pourtant, beaucoup plus reste à faire. Nous ne pouvons pas abandonner jusqu'à ce que chaque femme et chaque fille a les soins préventifs dont elle a besoin. Nous ne pouvons pas abandonner jusqu'à ce que chaque femme et fille vivant avec une fistule a été traitée. Nous ne pouvons pas abandonner jusqu'à ce que tous les survivants de la fistule reçoit les services de réinsertion et de soutien social dont elle a besoin pour reconstruire sa vie, récupérer sa dignité, et de rétablir l'espoir et les rêves pour l'avenir.

***